Participation aux manifestations locales

 

Le   GREFLR à Montpellier et Nimes lors des foires aux associations 2018
 
Montpellier
 
 
 
Nimes 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le GREF à Perpignan  le 26 mai 2018
 
EXIL et IMMIGRATION/il y a des livres ,il y a des gens
 
« L’exil et l’immigration », c’est un thème que la littérature de jeunesse aborde dans un foisonnement d’albums divers.
Le diaporama que le GREF a présenté à la Médiathèque de Perpignan, samedi 26 mai, donnait à voir des traitements artistiques multiples de l’image pendant que des lectrices de Lire et Faire Lire permettaient d’éprouver la densité de textes poignants.
S’il y a des livres, c’est qu’il y a des gens, des réfugiés, des sans-papiers, des sans pays qui fuient la pauvreté, la guerre… et qui ne trouvent pas leur place « chez nous ».
Le public, adulte, a été particulièrement touché par ce que cette littérature dite de jeunesse exprime si justement en s’interrogeant sur l’usage de tels livres auprès des jeunes lecteurs, auprès des réfugiés en apprentissage du français, des interrogations qui restent en suspens tant cette littérature, encore méconnue, reste à médiatiser
 
 
 
 
 
Le diaporama du GREF sera vu par d’autres publics du département, à commencer par la médiathèque d’Arles sur Tech….
A suivre donc
Marie Hélène PORCAR, pour le GREF Languedoc Roussillon, avec la présence de Marie Bris, Déléguée régionale.
 
 
 
 
 
 
 
 
Participation du GREF Languedoc-Roussillon
à
La   28 ème Quinzaine des Solidarités Internationales /FESTISOL
à partir du thème commun à toutes les associations :
 
« Face aux inégalités, les mobilisations citoyennes »
 
Il revenait logiquement au GREF de parler des inégalités en matière d’éducation. Mais comment les aborder ? Un débat ou une table ronde, avec des mots pesés et du recul, c’était aller vers un propos convenu, peut-être ennuyeux et peu instructif, pour le public averti des associations de solidarité montpelliéraines. Nous avons préféré faire la part belle à l’expression sensible, aux témoignages, à l’empathie, au ressenti - entre sentiment d’injustice et révolte.
C’est pourquoi, nous avons contacté une compagnie «Passeur d’Ailes » proposant de traiter les histoires d’éducation et d’inégalités recueillies dans le public et de les mettre en scène : cela s’appelle le Playback Théâtre.
 
Cette pratique artistique requiert une écoute de très grande qualité  de la part des comédiens de ce qui se dit. Il s’agit pour eux de refléter et jouer le récit et ainsi permettre un « pas de côté », voire des éclats de rire, dans la réflexion et le ressenti  émotionnel de la personne qui a raconté et aussi du public qui rappelle par sa présence que le Playback Théâtre est un spectacle -certes participatif- et non une thérapie.
 
 
 
 
La soirée du 22 novembre au Gazette Café -  lieu convivial que nous aimons - fut un franc succès et a attiré une centaine de personnes.
Des témoignages qui portaient plus sur les injustices que sur les inégalités dans l’éducation, ont donc été mis en scène par les comédiens de façon émouvante, engagée, respectueuse. Quel talent ! Bref, contrat rempli : 
Une soirée chaleureuse de fin d’automne...   MARIE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une formation d’Occitanie Coopération à Perpignan le 7 septembre  2017 :
 
    Sur le thème « Développer des services d’eau potable et/ou d’assainissement », Occitanie Coopération a mobilisé un formateur de PS-Eau, en partenariat avec l’agence Rhône- Méditerranée, Corse, pour présenter les composantes du montage d’un projet d’accès à l’eau dans les pays du sud. Le CASIR, collectif d’acteurs de la solidarité internationale en Roussillon, avait relayé l’information auprès de ses associations membres : le Grain, le GREF, AGIR abcd, Cœur d’Afrique étaient présentes avec d’autres associations du département mais aussi de Béziers, Toulouse ou Montpellier.
 
   Une journée d’échanges et de confrontation, de documentation sur les ODD, les financements, les aspects techniques des questions d’eau et d’assainissement ou comment réussir son projet sans éluder les difficultés liées aux contextes locaux, à l’interculturalité, aux systèmes politiques ici ou là- bas… Une quinzaine de personnes engagées dans des actions au Burkina Fasso, à Madagascar, au Bénin, au Maroc, en Haïti, confrontées à des problèmes de financement, de maintenance, de politique locale… ont posé des questions, échangé des expériences réussies ou en rade et témoigné ainsi de l’investissement fort des acteurs du Languedoc Roussillon dans la coopération et la solidarité internationale.
 
Marie Hélène PORCAR, CASIR et GREF Perpignan
 

 

 
 
CAFE MAQUIS /PERPIGNAN   -Pyrénées Orientales
 
 
Le GREF au cœur du Café Maquis du CASIR du 15 mars 2017 à 18 h à la Ligue de l’enseignement. 
 
A partir d’un diaporama centré sur le fonctionnement du GREF, le montage des projets et les modalités d’intervention en mission, Marie Hélène PORCAR a animé un moment d’échange avec les représentants des actions de solidarité internationale du Roussillon. Mais l’assemblée était peu nombreuse pour s’exprimer notamment sur la question des dons qui divise les pratiques : donner des produits (livres, médicaments…) dans des villages d’Afrique ou former la population locale sur un site identifié dans un champ déterminé. 
Le CASIR est un collectif qui reflète la diversité des acteurs de la solidarité internationale. 
 
 
/../../../../uploaded/gref-bilan-pdf-table-ronde-diasporas-site-rei-gional.pdf
 
 
 
 
 
 
 
Le GREF, sollicité par la Ligue de l’enseignement, formateur des animateurs de centre de loisirs dans les Pyrénées Orientales (GREF Languedoc Roussillon). 
 
Le partenariat entre la Ligue et le GREF est encore implicite mais il s’actualise : après une formation en mars dernier, à Perpignan, en faveur des jeunes du Service civique
 
.C’est une formation à l’animation lecture autour de la littérature de jeunesse qui s’est faite mercredi 25 mai à Elne, conduite par Marie Hélène PORCAR, du GREF LR.
Les animatrices présentes (il n’y avait que des femmes ce jour là) ont la charge des enfants d’école maternelle ou élémentaire, dans des temps péri ou extra scolaires, le matin, le midi, lors des TAP ou le mercredi et vacances…
Que faire avec un livre ? comment le lire, comment l’exploiter dans une activité motivante, ludique et culturelle ?
C’est ce que le groupe a expérimenté à partir d’un coin lecture que la formatrice GREF avait installé sur le thème du rouge dans les livres pour enfants.
    
Article de MH PORCAR, Perpignan, 25 mai 2016.

 

Les « CAFES MAQUIS »  au CASIR de PERPIGNAN

Le Collectif des Associations de Solidarité du Roussillon , dit CASIR, s’est créé dans les Pyrénées Orientales en 2014 : le GREF régional y adhère. Le collectif a mis en place des actions pour la semaine de solidarité internationale en novembre, lancé un journal numérique (Casir Info)et proposé des cafés maquis. Son but est de fédérer les associations du département qui oeuvrent pour la solidarité internationale, d’échanger les pratiques, de mutualiser les compétences entre associations, d’agir dans les structures locales.

Sous cette appellation de « café maquis » se cache un temps d’échanges réflexifs entre les adhérents des 13 associations composant le CASIR. Le premier café maquis avait pour thème « La méthodologie de mise en oeuve d’un projet de développement», thème choisi pour sa transversalité convenant à toutes les associations. Roland Louvel, membre du CASIR, spécialiste de l’Afrique, auteur de nombreuses publications chez L’Harmattan, anime le débat à partir d’un diaporama qu’il a élaboré. D’autres cafés maquis ont suivi, dont un sur le don de médicaments ; le prochain donnera la parole à une invitée africaine du Bénin qui échange son expérience avec une association des PO sur la prise en compte des enfants malentendants…

L’initiative des cafés maquis est heureuse car elle permet aux membres du CASIR de fonder un groupe départemental  par la co formation. C’est un moyen de se connaître entre associations, d’infléchir les actions des uns ou des autres par l’apport d’une idée nouvelle tout en restant un temps convivial où chacun apporte de quoi boire et manger. Le CASIR a donc décidé, après ces premières tentatives, de conserver cette initiative de cafés maquis. Les sujets sont choisis par les membres du conseil d’administration et un volontaire prépare une intervention, anime le débat. Le GREF est représenté au CASIR par Marie Hélène PORCAR.

 

 

 

 


Réagir


CAPTCHA